Bernex est connue pour sa volonté de sortir du mazout d’ici à 2030 mais la commune est également active dans la gestion de l’eau. Quelles sont vos ambitions dans ce domaine?

Dès le début des années 2000, nous avons pris conscience que l’eau n’était pas une ressource inépuisable et qu’il n’était malheureusement pas impossible que nous devions faire face à un manque d’eau dans un avenir plus ou moins proche.

C’est cette prise de conscience que nous souhaitons communiquer aux Bernésiens afin qu’ils soient sensibles aux économies de ressources telles que le mazout ou l’eau.

Dans le domaine de l’eau, la commune s’est spécialement engagée à faire attention à la consommation et à la gestion de cette ressource dans les nouvelles infrastructures construites sur le territoire.

A titre d’exemple, dans les infrastructures sportives, nous installons des boilers spécifiquement adaptés aux consommations prévues afin qu’il n’y ait pas de gaspillage d’énergie et d’eau. Même si ces mesures peuvent sembler dérisoires de prime abord, à la fin de l’année, les économies de ressources et financières sont considérables.

Comment vous y prenez-vous sur le terrain?

Nous avons mis en place des mesures concrètes telles que la création d’un bassin de récupération des eaux pluviales d’une capacité totale de 366 000 litres.

Ces eaux tombées du ciel permettent à la commune d’arroser les différents terrains de foot, de réaliser de nombreuses économies et de contribuer au cycle naturel de l’eau sans passer par les usines d’épuration qui engendrent non seulement de nouveaux coûts. Parallèlement à l’utilisation de l’eau de pluie, nous avons aussi installé un système d’arrosage plus performant pour nos aires sportives.

Faites-vous appel à des organisations partenaires? 

La commune ne fait rien toute seule et nous avons la chance de pouvoir compter sur de précieux partenariats publics tels qu’avec les Services industriels de Genève (SIG) mais aussi privés car, opérant sur une base volontaire, nous avons besoin de l’engagement de tout un chacun pour réussir.

 Seule la contribution de nos habitants à hauteur de leur consommation d’eau peut nous assurer un bel avenir.

Il y a quelques années, nous avons lancé une campagne pour les économies d’eau en offrant gratuitement à la population plus de 2000 réducteurs de débits à fixer aux robinets. Grâce à ce simple dispositif, des économies d’eau de l’ordre de 60% peuvent être atteintes, l’équivalent budgétaire d’une sortie en famille à la fin de l’année.

Comment comptez-vous mesurer les résultats obtenus?

Dans tous les bâtiments communaux, nous avons installé des compteurs relevés automatiquement qui nous permettent de suivre à distance et d’évaluer les consommations mais aussi de traquer les fuites d’eau. Aussi insignifiantes qu’elles puissent paraître, ces dernières représentent un chiffre considérable sur une année.

Hormis le mazout et l’eau, quels sont les autres thèmes environnementaux qui vous tiennent à cœur?

La gestion des déchets est au centre de nos préoccupations. Qu’il s’agisse d’augmenter le recyclage ou de diminuer la quantité de déchets produite, la commune de Bernex est totalement investie dans ce domaine. Nous avons ainsi lancé une démarche en faveur du «zéro déchets» auprès de la population, qui impliquera également de nombreux commerçants.

Au sein de l’administration communale, nous incitons aussi nos 120 collaborateurs, tous niveaux hiérarchiques confondus, à adopter des gestes écoresponsables au quotidien.

Des réflexions sont en cours et se traduiront par exemple par l’utilisation de café en grains plutôt que de capsules à la cafétéria, mais aussi par la limitation de déchets lors d’organisation d’événements à Bernex.
 

En savoir plus - bernex.ch