Le cycle des pluies

...répartit la planète en régions sèches et régions humides, amenant l’humanité depuis des temps fort anciens à réaliser d’importants ouvrages et aménagements: aqueducs, captages, canaux et barrages, réseaux d’assainissement et traitements.

Source de toute vie, les fonctions de l’eau sont multiples: eau potable; eau pour de nombreux processus de fabrication; eau d’irrigation agricole; eau support pour la batellerie et le transport, les sports, la pêche et les loisirs. 

Mais l’eau aussi pour produire de l’énergie, eau nécessaire pour les plantes et les animaux. Et avant tout, milieu de vie de beaucoup d’espèces végétales, surtout dans les zones riveraines et humides riches en biodiversité, poissons, batraciens et amphibiens. Bien répartir l’eau entre ces divers usages est essentiel d’autant plus que seuls 2% de toute l’eau sur Terre sont de l’eau douce; tout le reste est constitué des masses d’eaux salées des océans, elles aussi un milieu de vie très important. 

La mer, recouvrant 70% de la surface de la planète, autrefois très riche en ressources, est aujourd’hui polluée, surexploitée, attaquée... Selon le WWF, «la pêche s’est tellement intensifiée au cours de 60 dernières années qu’environ un tiers des effectifs de poissons sont en situation de surpêche, ce chiffre s'élève même à 93% en mer Méditerranée (...) 58% des stocks de poissons sont exploités au maximum».

Simultanément, dans le monde, 660 millions de personnes n’ont pas accès à une eau potable de qualité acceptable; 2,4 milliards sont privés d’assainissement de leurs eaux usées et 2 milliards vivent dans des régions sous stress hydrique! Une bonne gestion de l’eau est ainsi un élément clé d’un développement durable du monde. 

Notre principale ressource indigène: la force hydraulique 

En l’absence de quantités

...significatives de métaux ou d’énergies fossiles, l’eau est une de nos principales ressources naturelles, si bien que la Suisse a souvent été appelée le château d’eau de l’Europe. L’eau continue de fournir deux tiers de notre consommation d’électricité, le solde étant essentiellement produit par les centrales nucléaires du Plateau suisse, qui vont progressivement être remplacées par les «nouvelles énergies renouvelables» en l’occurrence l’éolien et le solaire, ainsi que les économies d’énergie. 

Mais abondance d’eau ne signifie pas qu’il n’y ait pas à porter attention au régime hydrologique et au cycle de l’eau. Nos stations d’épuration ont beau être performantes, elles ne font pas toujours face à certains des micropolluants aujourd’hui omniprésents; les réserves d’eau souterraine sont vulnérables face aux polluants diffus et aux engrais excessifs.

Une attention de tous les instants est nécessaire pour protéger nos eaux, en n’y déversant aucune substance néfaste. Chacun doit y contribuer, et éviter notamment de jeter du plastique dans les eaux. Déjà maintenant nos lacs en recèlent beaucoup trop! 

Dans notre pays

...aussi les biotopes aquatiques sont menacés tant par manque d’eau, particulièrement en saison chaude, que par les multiples interventions effectuées dans le milieu aquatique et les zones humides. Ces aménagements portent atteinte aux organismes aquatiques qui forment la chaîne du vivant, sans laquelle nous ne sommes rien. 90% des milieux humides originels ont d’ores et déjà disparu. Le changement climatique vient s’ajouter à ce tableau, la fonte universelle des glaces diminuant nos réserves d’eau, et les modifications dans le régime des pluies et de la violence des événements météorologiques entraînant des coûts qui vont être de plus en plus conséquents. 

Chaque fois que nous ouvrons un robinet, geste apparemment anodin s’il en est, pensons à toute la chaîne de la vie que l’eau qui en sort a déjà irriguée. Pensons aux millions d’êtres humains qui n’ont pas cet équipement élémentaire ou auxquels il fournit une eau insalubre.

Chaque fois que nous utilisons de l’eau, pensons au travail de ceux qui la préparent pour nous, la filtrent, l’amènent jusqu’à nous, tout en lui gardant au mieux ses qualités naturelles. Chaque fois que nous buvons de l’eau, pensons à ceux qui ont soif et pour lesquels l’accès à cet élixir de vie est un combat. Et prenons soin de l’eau, et conscience de son rôle essentiel dans l’agencement du vivant.